Arquivo da categoria ‘Emprego’

Minha agente de viagens!!!

Publicado: 03/11/2010 em Emprego
Tags:,

Pessoal é o seguinte, estou em plena campanha publicitária de minha agente de viagens (minha mulher), brincadeiras à parte a verdade é que ela está trabalhando numa agência de viagens que vende de tudo, de passagens nacionais a internacionais, ela também poderá auxiliá-los em dúvidas sobre vistos para diversos países, isso sem falar nas hospedagens.

Bom pessoal esse é um post mais para quem quiser e puder nos ajudar, até porque ela ganha por venda então toda ajuda é válida. E não precisa ir pessoalmente lá, é muito legal lá. Por favor divulgar!!!!!!!!!!!!!!!!!

 

Beijos e abraços!!!!!!

Voltando um pouco ao foco inicial do blog, resolvi postar um texto que encontrei em minhas andanças por aí e achei bem legal. Como também não tenho mais novidades, aproveito para enviar um sinal de fumaça aos que se perguntam se ainda estamos vivos: ESTAMOS VIVOS SIM!!!

O texto é um pouco antigo (já faz quase 1 ano de sua publicação), mas achei muito interessante porque contém dicas bastante simples sobre a busca por um emprego, que vão desde a elaboração do currículo até a pocura pelo primeiro emprego no Québec, dando também informações sobre a entrevista. Além disso, é em francês, o que é bom para praticar, não é mesmo? Para vê-lo em sua fonte original, clique aqui. Profitez-en!!!

Trucs et astuces pour les immigrants en recherche d’emploi

Par Angélique Carette – Conseillère en ressources humaines

Chaque année, le Québec accueille plus de 40 000 immigrants. Les plus chanceux arrivent avec un travail déjà en poche, mais les autres doivent se lancer dans une recherche d’emploi dont la méthodologie est aux antipodes de ce qu’ils connaissent dans leur pays d’origine. Bien que les ambassades, les délégations du Québec et le Ministère de l’Immigration et des Communautés Culturelles (MICC) les accompagnent tout au long de leurs démarches, les immigrants éprouvent souvent des difficultés dans leur recherche d’emploi et se découragent rapidement après avoir constaté que les employeurs ne daignent pas sélectionner leur candidature pour une entrevue. Pourtant, les immigrants ont vécu un long processus de sélection qui favorise l’entrée au Québec « des compétences en demande ». Ils sont donc diplômés, ont développé des expertises à l’étranger et la majorité d’entre eux (en moyenne 60 %) parlent déjà le français à leur arrivée. Alors pourquoi les premières semaines de recherche d’emploi sont-elles aussi difficiles pour un candidat fraîchement arrivé au Québec? Tout simplement parce qu’il n’a pas été informé précisément de la façon optimale de mener cette recherche dans notre Belle Province. Chercheur d’emploi? Récemment arrivé au Québec? Voici quelques recommandations pour faciliter votre accès sur le marché du travail québécois! La rédaction de votre curriculum vitae (CV) Votre CV doit permettre à un employeur de retracer rapidement les informations pertinentes relatives à votre expérience. C’est pourquoi, en plus d’être clair et concis, votre CV doit être construit de façon adaptée : – Mettez l’accent sur vos compétences et vos réalisations professionnelles. Dans bien des pays, les études réalisées ou l’école dans laquelle vous avez été scolarisé priment sur votre expérience professionnelle. L’approche québécoise est beaucoup plus pragmatique : les employeurs vont chercher dans votre profil les tâches et les responsabilités que vous avez assumées et celles qui peuvent être utiles à l’entreprise. – Évitez les informations personnelles qui pourraient vous discriminer. Au Québec, on juge votre CV sur vos qualifications professionnelles : oubliez la photo, la situation familiale, la nationalité et l’âge! – Réalisez une équivalence de vos diplômes. Leur dénomination n’a pas la même signification au Québec que dans votre pays d’origine ou encore, n’évoque rien pour les employeurs. De plus, l’équivalence est obligatoire dans certaines entreprises du Québec. Il vous suffit donc de demander une évaluation comparative des études réalisées hors Québec auprès du MICC. Une fois cette évaluation obtenue, vous pourrez l’indiquer sur votre CV qui en sera plus lisible, ce qui maximisera, par le fait même, vos chances de sélection. Le réseautage 80 % des emplois au Québec ne sont annoncés ni dans les journaux, ni sur Internet; alors, comment faire pour y accéder? Le réseautage est une excellente méthode qui consiste à utiliser son réseau de connaissances comme source d’informations et de soutien. En utilisant vos contacts, vous optimisez vos chances d’être mis en relation avec des employeurs potentiels. Tous les moyens sont bons pour réseauter! En voici quelques exemples : – Participez à des « 5 à 7 ». Comme l’indique son nom, le « 5 à 7 » se déroule en général de 5 h à 7 h le soir. Qu’il soit organisé par une association, par une organisation, par des connaissances ou par des amis, le « 5 à 7 » favorise les rencontres et permet de nouer contact avec des personnes de tous horizons grâce l’atmosphère amicale et décontractée qui y règne habituellement. Prenez un verre et socialisez! – Participez à des réunions, des conférences ou des ateliers organisés par des associations professionnelles. Ils sont non seulement des moyens de s’informer, mais aussi des moyens propices à la création de liens professionnels. – Participez aux rencontres organisées par les ordres professionnels. Ces derniers organisent certaines activités ou certains évènements accessibles à leurs membres favorisant ainsi les rencontres professionnelles. Parfois, ces activités s’adressent aussi aux non-membres, alors saisissez l’opportunité d’aller réseauter! Le processus de recrutement Outre le processus traditionnel de recrutement, certaines étapes peuvent être différentes : – Une entrevue cordiale et chaleureuse vous attend! Contrairement à certains pays où l’entrevue peut être menée de façon agressive, l’entrevue québécoise va en général paraître moins formelle, beaucoup plus amicale et axée sur vos expériences et réalisations professionnelles. Attention! Le tutoiement souvent utilisé par les employeurs n’est pas à considérer comme une familiarité : conservez une attitude courtoise et optez pour le vouvoiement, à moins que votre interlocuteur ne vous invite à le tutoyer. – Rédigez un courriel de remerciement après l’entrevue. Voilà une belle occasion de vous mettre en valeur et de réitérer votre intérêt pour le poste et la compagnie convoités. Il doit être court, concis, et comporter en général trois paragraphes. Dans le premier, vous devez remercier votre intervieweur de vous avoir rencontré; dans le deuxième, vous mentionnez votre intérêt tant pour le poste que pour l’entreprise; et dans le troisième, vous indiquez ce que vous pouvez offrir à ce futur employeur. – Préparez une liste de quelques références qui pourront être sollicitées. Il est très commun au Québec de prendre contact avec au moins un ou deux de vos anciens employeurs qui pourront vous recommander; une référence au Québec étant préférée aux autres. D’où l’importance de vous impliquer dans un réseau ou dans un milieu associatif où les contacts que vous développerez pourront vous aider à vanter les mérites de votre candidature. La première expérience québécoise! Après tous ces efforts fournis, vous éprouvez toujours de la difficulté à trouver un emploi? Partez à la recherche de votre première expérience québécoise! Qu’elle soit rémunérée ou non, celle-ci est le sésame pour votre intégration sur le marché du travail. Voici quelques astuces pour y arriver : – Faites du bénévolat. Reconnu comme une expérience professionnelle, le bénévolat représente une opportunité pour socialiser tout en faisant une bonne action. Aider la communauté deux ou trois heures par semaine suffira largement pour développer un réseau de contacts et sera également considéré comme votre première expérience au Québec. Mentionnez-le sur votre CV, surtout que l’association pour laquelle vous serez bénévole pourra donner des références à votre égard. – Acceptez un emploi temporaire pour commencer. Bien qu’il soit souvent associé à la précarité, il favorisera largement votre entrée sur le marché du travail et vous ouvrira beaucoup plus de portes par la suite. – Acceptez un emploi plus modeste. Lorsqu’on arrive au Québec, on a tendance à refuser des emplois en prétextant qu’ils sont trop élémentaires comparativement à ceux occupés dans notre pays d’origine. Or, il ne faut pas oublier que vous êtes dans une démarche d’intégration et qu’il faut d’abord faire vos preuves avant d’atteindre les plus hauts sommets. N’oubliez pas qu’un emploi plus modeste peut évoluer et vous faire atteindre un niveau de vie au moins équivalent à celui que vous connaissiez dans votre pays. – Suivez une formation. Certains domaines spécifiques d’activité requièrent une mise à jour des connaissances puisque les normes, règlements ou lois ne sont pas les mêmes au Québec. Une formation appropriée vous permettra d’accéder plus facilement au métier que vous exerciez auparavant. De plus, ces formations sont souvent accompagnées d’un stage en entreprise, rémunéré ou non, qui peut aussi être reconnu comme étant votre première expérience au Québec. Ces conseils pratiques pourront vous aider dans votre recherche d’emploi, mais pour que celle-ci soit un succès, il faut réussir à vous mettre en valeur et vous démarquer des autres candidats! N’oubliez pas qu’une fois votre emploi trouvé, vous devrez poursuivre votre démarche d’intégration en vous adaptant à la culture d’entreprise et aux us et coutumes en vigueur sans imposer les vôtres. Le mot de la fin : Restez positifs et persévérez, car les efforts finissent toujours par payer!

Em mais uma das minhas andanças pela internet, encontrei um artigo de Farah Kotadia, no Canadian Immigrant, bastante interessante que orienta os recém-chegados ao Canadá a encontrar um novo emprego nas terras geladas. É bastante didático e mostra um passo-a-passo do que devemos fazer antes de começar a enviar os nossos currículos desesperadamente. Como está em inglês, tomei a liberdade de colocar aqui um resumo, em português. Daí, quem tiver interesse, pode clicar aqui para ver o artigo em sua fonte original.

 

Muitas pessoas vêm ao Canadá em busca de uma vida melhor. No entanto, às vezes podem surgir obstáculos no caminho, como encontrar um novo emprego. Apesar dos imigrantes serem altamente qualificados em seus países, suas credenciais podem não ser reconhecidas no Canadá; o fato de não terem experiência canadense pode ser outra dificuldade.

Então o que um recém-chegado tem que fazer? Alguns optam por começar enviando currículos no minuto de sua chegada, sem realmente entender a situação do trabalho no Canadá. Eles por vezes acabam frustrados e desempregados. Suas chances de uma busca por emprego bem sucedida podem ser aumentadas com uma conduta estratégica, passo-a-passo.

Estes passos são:

  1. Organize-se. Garanta um número de telefone com caixa postal e acesso a um computador. Se não pode comprar um computador nesse momento, você pode criar uma conta de e-mail gratuita e usar um internet café ou uma biblioteca para ver as suas mensagens.
  2. Avalie as suas habilidades. Se você tem uma graduação no seu país de origem, descubra se é reconhecida no Canadá. Há serviços de avaliação de credenciais disponíveis e pode haver um custo atrelado a isso. Você pode considerar também obter algum treinamento adicional em uma universidade canadense. Se o seu inglês ou francês precisam melhorar, gastar algum tempo com isso também é importante, pois você não encontrará um emprego na sua área se não consegue falar a língua. Se você é médico, engenheiro ou outro profissional regido por uma ordem, terá que obter a licença antes de poder trabalhar na sua área, mas estas ordens no Canadá podem não aceitar credenciais de outros países.
  3. Pesquise. Você precisará aprender a criar um currículo, carta de apresentação e tudo o mais. Além disso, onde começar a procurar emprego? Que empresas estão contratando e para que posições? A internet é sempre uma grande fonte de informação e há muitos programas para auxiliar recém-chegados a adaptar seus currículos ao estilo canadense.
  4. Network. Conduza entrevistas informais com pessoas na sua área – isso te dará uma perspectiva e alguns novos contatos. Participar de associações, comparecer a eventos, conhecer gente nova também são extremamente importantes. Apresente-se e mantenha contato com as pessoas da sua área.
  5. Encontre um mentor. É importante encontrar alguém que possa te orientar e compartilhar informações sobre a sua indústria no Canadá. Muitas associações profissionais oferecem este tipo de programa.
  6. Seja voluntário. Uma ótima maneira de entrar no mercado de trabalho é através do voluntariado. Muitas associações confiam em voluntários para realizar diferentes tarefas. Dê uma olhada e veja o que está disponível. Isso te dará uma oportunidade de conhecer pessoas e começar o seu network, além de ganhar experiência canadense.
  7. Aplique. Envie currículos para organizações que estão contratando na sua área. Não esqueça de incluir uma carta de apresentação informando porque você seria o candidato ideal para a vaga. Continue mantendo o seu network e agendando entrevistas informais, assim você estará no caminho certo para encontrar o seu novo emprego!

Com essas dicas, acredito que já possamos sair preparados desde o Brasil e evitaremos perder tempo nas buscas… Bom, é isso… Ah! Antes que eu esqueça, Feliz Ano Novo para todos nós!!!

À Bientôt!